• Les registres littéraires

    COURS N°10
     
    LES REGISTRES LITTERAIRES

      

    Les procédés employés pour susciter chez le lecteur un certain état émotionnel contribuent à créer le ton d'un texte. Repérer la tonalité d'un texte (ou « registre littéraire » » ou « ton »), c'est déterminer la manière de s'exprimer du locuteur, manière qui traduit ses sentiments, sa sensibilité, ses intentions.

     

    Le ton comique


    Il provoque le rire aux dépens d'un personnage ou d'une situation, à l'aide de procédés spécifiques.

    . L'humour souligne sans méchanceté le ridicule (tonalité humoristique).

    . L'ironie dénonce par le rire, en utilisant souvent l'antiphrase (tonalité ironique).

    . L'absurde s'appuie sur une absence apparente de logique.

    . La satire critique un état d'excès ou d'injustice = forte critique d'une personne ou d'une institution (tonalité satirique).


    . La parodie
    propose une imitation exagérée, caricaturale (tonalité parodique).

    . Le burlesque traite avec trivialité un sujet important (tonalité burlesque).

     

    Le ton tragique

    Il naît d'une prise de conscience que l'homme est dominé par des forces qui le conduisent irrémédiablement à la mort.(le théâtre de Corneille et de Racine). Style ample, un registre soutenu, lexique de la mort et de la fatalité, interrogation, antithèse.

    . Le ton pathétique décrit des souffrances humaines et a souvent recours à l'exaltation pour susciter la compassion du lecteur (le drame romantique au XIXe siècle). Les procédés employés sont ceux du lyrisme. Important champ lexical de la souffrance, de la douleur. Repérer un rythme large, des termes forts, des exclamations, supplication, apostrophe. Produit un intense sentiment de pitié.


    . Le ton dramatique
    vise à susciter l'émotion (concerne au départ le théâtre, l'art dramatique). Relever les points d'exclamation, le registre des émotions.

     



    L'exaltation des sentiments

    . Le lyrisme est l'exaltation des sentiments intimes pour émouvoir, toucher, faire partager une émotion. Champ lexical des sentiments (de l'affectivité), la première personne du singulier, les sonorités ou rythmes musicaux. Le mouvement romantique au XIXe siècle. Syntaxe émotionnelle : exclamations, interrogations, interjections, phrases elliptiques, etc. Expression poétique des états d'âme. Thèmes du souvenir, de la fuite du temps, de l'harmonie de la nature. Auteurs : Ronsard, Hugo, Vigny, Nerval...

    . Le ton épique caractérise des récits d'actions exceptionnelles réalisées par une collectivité ou des héros individuels hors du commun animés d'un idéal. Les procédés d'amplification, comme l'hyperbole et l'anaphore, la densité des adjectifs et des verbes d'action, contribuent aux effets d'agrandissement de cette tonalité. Superlatifs, métaphores, énumérations, symbole, symétries et oppositions, champ lexical du combat (Hugo, Les Travailleurs de la mer ; L'Iliade et L'Odyssée d'Homère).


    . Le ton élégiaque
    désigne l'expression douloureuse de la plainte et de la mélancolie ; s'exprime à travers les mêmes procédés que ceux du lyrisme. Ex : Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène (1678).

     



    Le ton du discours

    . Le registre polémique est utilisé pour convaincre, en combattant les idées de l'adversaire, en le provoquant ou, au besoin, en le ridiculisant. Procédés : termes dépréciatifs, ironie, sarcasme, indignation, apostrophe, exagération (hyperbole).Ex : Montesquieu : De l'Esprit des lois.

    . Le registre didactique répond à l'intention d'enseigner, de transmettre une pratique ou une morale, de donner des conseils. Il utilise parfois la modalité injonctive qui exprime un ordre et pousse à agir.

    . La tonalité oratoire consiste à capter la bonne attention de l'oratoire. L'orateur fait un discours logique et organisé, on parle de l'Autorité de l'orateur (Aristote, Rhétorique).

     



    Autres tonalités

    . Le registre fantastique est lié à des situations dans lesquelles l'irrationnel et le surnaturel font irruption dans la vie quotidienne. On parle de fantastique lorsqu'il y a incertitude entre réel et irrationnel. Auteurs : Maupassant, Mérimée, Nodier, Edgar Poe.


    . Le registre épidictique
    est celui de l'éloge et du blâme. Procédés : hyperboles, vocabulaire de la louange, connotations positives pour l'éloge ; termes dépréciatifs, satire pour le blâme. Ex : Saint-John Perse, Eloges.

    . La tonalité onirique est celle du rêve, des songes (monologue, lyrisme, sentiments personnels, intimes, impression de flou, de transparence, introspection dans la conscience du personnage. Ex : Marcel Proust, A la Recherche du temps perdu.


    . La tonalité réaliste
    s'attache à représenter l'homme, le monde et la société en cherchant à donner l'impression de la réalité. Procédés : effets de réel, description minutieuse. Auteurs : Stendhal, Balzac, Flaubert.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :